En  janvier 2017, sous le titre : « Humour 2.0 », j’écrivais que « des scientifiques s’interrogeaient sur la dépendance à internet et aux réseaux sociaux, notamment chez les adolescents. Passer en effet quatre heures chaque jour, en moyenne, sur Internet et Facebook, c’est évidemment beaucoup trop dans la vie d’un jeune. Facebook, avec ses 400 millions « d’amis » est le type même du réseau social qui peut provoquer une « conduite addictive ». Une étude récente révèle que 68 % des utilisateurs se rendent sur le site au moins une fois par jour et y passe en moyenne 52 minutes par jour. »

Facebook, par exemple, a su se rendre incontournable. Chaque internaute peut créer son profil limité à un réseau d’amis qu’il a accepté et avec lequel il peut communiquer très rapidement et très efficacement. Il faut simplement bien choisir ses amis. C’est assez simple et agréable de pouvoir être, en temps réel, en communication avec des amis pour partager des informations, des photos, des émotions, des réflexions.

Parmi les informations, il y a souvent des caricatures. Toutes ne déclenchent pas un fou rire. C’est une question de tournure d’esprit. Il y en a pour tous les goûts.

En cette période assez morose, certaines caricatures ou photos, en 2018, m’ont amusé. Comme je l’avais fait en 2016, l’idée m’est venue d’en mettre quelques-unes en ligne sur ce blog parfois jugé un peu pessimiste par les lecteurs. Avoir envie de partager ce que nous faisons est une des caractéristiques des réseaux sociaux qui créent incontestablement un nouveau mode d’échange.

Vivre un « moment Facebook », c’est exister. Quitte à se noyer sous la masse et le flux permanent des informations.

Autant en rire…

Je vous souhaite à toutes, et à tous, lecteurs anonymes, parents et amis, une très bonne année 2019. Elle sera sans doute agitée sur le plan national, européen et international.   Nous ne pouvons qu’espérer que la paix l’emporte en France et dans le monde et que les hommes de bonne volonté aient plus d’influence que les fauteurs de troubles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.