Le Blog-Notes de Michel Desmoulin

Balzac a écrit, sur commande, en une nuit, une courte nouvelle qui s’intitule : L’illustre Gaudissart. Parangon de son espèce, Gaudissart est un commis-voyageur qui, dans les années 1830, parcourt la France pour vendre des articles de Paris et colporter les mœurs et les idées à la mode dans la Capitale. La vie de cette nouvelle n’était pas destinée à durer plus de vingt-quatre heures. Balzac en avait sous-estimé les effets. Le Globe, un journal saint-simonien, que Goethe lisait régulièrement, et dans lequel écrivait Sainte-Beuve, se chargea de prolonger la vie… Continuer la lecture

Hier matin, petit déjeuner autour de Jean Arthuis, ancien ministre de l’économie et des Finances, sénateur de la Mayenne, qui retrouvait à cette occasion ses camarades auditeurs de l’Institut des hautes études de défense nationale. Invité à parler de la globalisation de l’économie et des délocalisations, il a rappelé avec une forte conviction que pour protéger le modèle social français, il faut d’abord de la croissance, encore de la croissance, toujours de la croissance. C’est une évidence pour les entrepreneurs, un aspect seulement du problème pour une grande partie des… Continuer la lecture

Au mois de septembre 1990, j’avais été invité par Gaz de France à visiter une plate-forme pétrolière en mer du Nord, au large de la côte Ouest de la Norvège. Après avoir visité les installations de la compagnie Statoil, à Stavanger, nous nous étions rendus à Bergen d’où partent les énormes hélicoptères russes Sikorski vers le champ de Gullfaks sur le plateau continental norvégien. J’avais retiré de cette expédition le sentiment que l’approvisionnement en gaz, comme en pétrole, allait être un enjeu de pouvoir considérable dans les années à venir.… Continuer la lecture

Tout a été dit, ou presque, sur l’âge du juge Burgaud, sur son inexpérience, sur sa fragilité, sur le ton cassant qu’il employait face aux « suspects-acquittés », sur son manque d’humanité. C’est vite dit. Felix Gaillard avait été nommé ministre à 32 ans et Président du conseil sous la IVème République à 38 ans ; Laurent Fabius, ministre à 35 ans et Premier ministre sous la Vème à 38 ans. A cet âge, de grands hommes ont fait de grandes choses. Que les jeunes se rassurent, l’âge n’est donc pas en… Continuer la lecture

Je ne sais pas si le Président de la République est parti « vers l’Orient compliqué avec des idées simples », mais il va peut être rentrer avec l’impression que l’Europe commence à connaître une décadence plus ou moins analogue à celle que subit l’empire romain. Ce constat, difficile à admettre, est nié par les bien-pensants qui considèrent que l’Europe est par nature le centre du monde, le guide de l’humanité et qu’il est normal que le niveau de vie de l’Européen soit supérieur à celui d’un noir ou d’un jaune.… Continuer la lecture

La génération qui arrive au pouvoir ne s’intéresse pas aux questions de défense et de sécurité. Pourtant, elle n’échappera sans doute pas à la guerre. L’opinion publique le pressent. Le terrorisme islamiste, les richesses occidentales convoitées, le différentiel démographique, sont autant de menaces à plus ou moins longue échéance pour nos intérêts vitaux. C’est nouveau ; avant le 11 septembre, proférer de telles énormités étaient la spécialité des Cassandre, des prophètes de malheur. Au lendemain de la chute du communisme, les Français, mais aussi la majorité des Européens, étaient convaincus que… Continuer la lecture