Le Blog-Notes de Michel Desmoulin

Le 7 octobre 1933, « l’été indien » , que Paris connait chaque année à cette date, avait retenu l’attention de Jules Romains qui avait décidé de commencer le dernier volume de son oeuvre magistrale par une description de Paris ce jour là. La suite, je l’ai annoncé hier, vaut la peine d’être lue ou relue en ayant à l’esprit ce que le grand écrivain aurait pu écrire pour raconter la journée du 7 octobre 2005, au petit matin..

« De ses collines, de ses plaines faiblement… Continuer la lecture

« Le 7 octobre se leva sous des signes favorables. Le ciel du matin était léger, à peine brumeux. La journée de la veille avait été aussi chaude qu’un début septembre. Après un accès de fraîcheur dans la seconde partie de la nuit, une brise du sud-est avait ramené une tiédeur qui ne semblait ni trop humide, ni orageuse ». Jules Romains commence en ces termes le vingt septième volume des « Hommes de bonne volonté ». Le 7 octobre 1933, il fait à Paris, comme… Continuer la lecture