Après la coupe du monde de football, avec sa finale France-Italie et l’élimination des équipes sud-américaines, c’est au championnat du monde de basket-ball que les équipes du vieux continent se sont distinguées. Le match Grèce-Espagne sera demain matin une finale inédite. Ces deux finales ont un point commun qui désole les amateurs de beau jeu : leurs défenses ne lâchent rien. Au football, ce sont les deux meilleures défenses du monde qui se sont retrouvées en finale où elles n’ont d’ailleurs pu se départager que par un tir au but sur la barre après les prolongations alors que le Brésil était unanimement reconnu comme la meilleure équipe de cette compétition. Au basket-ball, la logique devait conduire tout naturellement à une finale Argentine-Etats-Unis. Les Hellènes ont résisté aux attaques des stars américaines de la NBA et les Espagnols ont battu les champions olympiques argentins sur le fil avec une défense qui ne concède rien.
Voilà un bon sujet de réflexion pour les néoconservateurs américains qui jugent la vieille Europe en pleine décadence. Il n’est jamais bon de prendre ses désirs pour la réalité et de se croire les plus puissants du monde en tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Abonnez-vous
mars 2017
L M M J V S D
« Fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Archives