N'hésitez pas à partager...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Ce mot, attribué à l’Académicien Jean Dutourd, m’est immédiatement revenu en mémoire quand les images de la rue de Solferino noire de monde et le sourire de Ségolène Royal sont apparus à la télévision. Les « éléphants », qui regardaient ces images, n’avaient pas le sourire. Etonnés, furieux, ils n’ont pas pu se retenir. « A-t-elle compris qu’elle a perdu? », se sont-ils exclamés. Décidément, depuis 2002, ils ne voient ni les Indiens, ni les flèches. Elle était heureuse du coup de pied qu’elle venait, en quelques mois, de donner dans la taupinière et grisée par une ferveur populaire qu’aucun socialiste n’a connue depuis Mitterrand. Mais, revenons aux choses sérieuses. Ce que les socialistes ont mal évalué, c’est que le monde a changé depuis 1981. La mondialisation, la dure compétition internationale à laquelle tous les habitants de la planète assistent en permanence, ont changé la donne. L’élection du Président de la République au suffrage universel, dans notre pays, amplifie encore cette évolution des comportements. Les Français ont choisi un chef pour l’entreprise France. Ils se sont comportés comme des actionnaires réunis en assemblée générale qui auraient a choisir un nouveau Président. Ils ont choisi celui qui présente le meilleur business plan, fixe des objectifs ambitieux, une stratégie de conquête de marchés en Europe et dans le Monde; celui qui s’engage à évaluer chaque année la productivité de ses directeurs (pardon, de ses ministres!). Il a mis la barre très haut, tellement haut qu’il n’échappe à personne, pas même aux actionnaires (pardon, aux électeurs), que certaines contradictions seront difficiles à gérer; mais peu importe, puisque tout sera possible avec une telle volonté de bien faire et un tel devoir d’optimisme. Il a un contrat de travail à durée limitée, avec quelques avantages, et un conseil d’administration (pardon, une Assemblée nationale!) qui soutiendra probablement son action. Il y a gros à parier, dans le Monde nouveau que nous découvrons chaque jour un peu plus, que les Français se comporterons également comme des actionnaires qui évalueront les résultats du Chef de l’entreprise France, réclameront des dividendes à la mesure des engagements pris et ne se contenteront pas de la fierté d’appartenance. Ah! j’oubliais, les actionnaires minoritaires feraient bien de s’organiser pour défendre leurs intérêts face aux principaux actionnaires qui vont défendre les leurs comme dans toutes les grandes entreprises!

N'hésitez pas à partager...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Abonnez-vous
septembre 2017
L M M J V S D
« Août    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Archives