Le 5 février dernier, la Commission européenne a rendu hommage à Jacques Barrot, décédé le 3 décembre 2014, en présence de son épouse Béatrice et des enfants de l’ancien Vice-président de la Commission européenne. L’Eveil, le quotidien de la Haute-Loire, en a rendu compte dans les termes suivants, dans sa livraison du 5 février (http://www.leveil.fr/actualite/Hommage-a-Jacques-Barrot-a-la-commission-europeenne-a-Bruxelles-105895).

Hommage à Jacques Barrot à la commission européenne à Bruxelles.2docx

« De nombreuses personnalités européennes étaient réunies mardi à Bruxelles pour rendre hommage à Jacques Barrot décédé le 3 décembre dernier à Paris. Vice-président de la commission européenne, M. Barrot a laissé son empreinte à Bruxelles de 2004 à 2010.

Étaient notamment présents autour de la famille, au siège de la Communauté européenne, Jean-Claude Juncker président de la Commission européenne depuis novembre 2014, Viviane Reding, Commissaire à la Justice, Pierre Moscovici, Commissaire aux affaires économiques, Cécilia Malmstrom, Commissaire au Commerce, mais aussi l’ancien commissaire au Marché intérieur Michel Barnier, Marielle de Sarnez représentant M. Bayrou de nombreux députés européens et tous les directeurs généraux ayant collaboré avec Jacques Barrot aux Transports et à la Justice. La Haute-Loire était représentée par une délégation composée notamment de Jean-Pierre Marcon président du Conseil général, Madeleine Dubois vice-présidente du Conseil général et Julien Caron directeur du festival de La Chaise-Dieu.

Madame Barrot à la droite de M.Juncker et les enfants de Jacques Barrot

Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’agence européenne spatiale, responsable de la mise en orbite de Gallileo, ainsi que du succès de la mission Rosetta, avait rencontré M. Barrot quand il est devenu vice-président de la Commission, responsable des Transports, « à une époque où le programme Galileo était dans l’impasse » a-t-il dit. « Galileo n’existerait pas sans Jacques Barrot. Ce n’est pas le seul père identifié, mais (…) Jacques Barrot a veillé personnellement aux progrès du programme » a-t-il ajouté. « Jacques Barrot avait donné au programme Galileo une irréversibilité qui le conduit aujourd’hui au succès (…) Il avait cette capacité rare d’allier le grand et le vrai, le grand par ce qu’il faisait, le vrai par ce qu’il était. C’était plus un homme d’action qu’un homme de communication, ce qui lui permettait de faire plutôt que de dire. C’était plus un homme d’émotion qu’un homme de calcul, ce qui lui permettait de toucher ses interlocuteurs et même de les écouter, ce qui est rare. Il était suffisamment grand pour ne pas être arrogant, ce qui est encore plus rare, surtout pour un Français. Il était suffisamment vrai pour être un Européen proche de chacun, à commencer par chacun d’entre vous » a insisté M. Dordain. L’hommage final était rendu par le Président de la commission européenne, M. Juncker, qui a parlé avec sensibilité, émotion et parfois humour de M. Barrot, « de ses coups de gueule inspirés (…) de la profondeur de ses analyses« . « J’ai aimé le démocrate-chrétien, espèce de plus en plus rare en France, mais aussi son érudition qui ne cessa de m’impressionner« . « Je garde le souvenir d’un Monsieur, d’un grand Monsieur de sa république et de l’Europe. Longtemps, j’aurai mémoire de lui » a conclu très ému M. Juncker. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Abonnez-vous
février 2017
L M M J V S D
« Jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  
Archives