Non classé

Il faut remonter à 1958 pour trouver, dans le comportement de l’électorat, une certaine ressemblance. Les institutions de la IVe République étaient à bout de souffle, la guerre d’Algérie n’en finissait pas et les Français en avaient assez de l’instabilité gouvernementale, des combinaisons stériles des partis politiques et de la dégradation de l’État. Ils voulaient du changement. Le général de Gaulle, revenu au pouvoir, avait entendu le message et disait à ses proches : « Tout ce qui est à la tête de l’État et du pays… Continuer la lecture

Qui aurait imaginé, il y a un an, que le 25 mai 2017, le président des Etats-Unis, Donald Trump, échangerait une longue et virile poignée de main à l’ambassade des Etats-Unis en Belgique, à Bruxelles, avec le président de la République français, Emmanuel Macron, avec ces propos élogieux : ?  » C’est un grand honneur pour moi d’être avec le nouveau président de la France, qui a mené une campagne incroyable et a remporté une formidable victoire. Tout le monde en parle à travers le monde. Félicitations, bien joué… Continuer la lecture

Maurice Faure n’avait que trente-cinq ans quand il a signé, pour la France, le traité de Rome. Il ne voulait pas écrire ses mémoires. Il avait tout au plus accepté dans « D’une République à l’autre », un livre d’entretiens avec Christian Delacampagne, publié chez Plon en avril 1999, de livrer quelques souvenirs. « Cette négociation fut la grande œuvre de ma vie, ou, si l’on préfère, ma contribution à l’Histoire. […] Je n’eus peut-être pas, au début, une claire conscience des innombrables problèmes qu’il allait soulever.… Continuer la lecture

Mardi soir, en l’Hôtel de Soubise, sous l’égide des Archives nationales, le président Jean-Louis Debré a présenté le dernier ouvrage de Georgette Elgey, historienne, spécialiste de l’histoire de la Quatrième République : « Toutes fenêtres ouvertes ». L’écrivaine a raconté pourquoi et comment elle a décidé de compléter « La Fenêtre ouverte » le récit écrit quarante-cinq ans plus tôt, de sa vie sous l’Occupation. Elle a raconté comment elle a réussi, en 2015, à savoir qui était l’officier allemand à qui elle doit d’être vivante. Devant ses nombreux amis… Continuer la lecture

Le général de Gaulle, depuis son discours de Bayeux, le 16 juin 1946, et sans doute même avant, avait le souci de rendre improbable, sinon impossible, l’arrivée au pouvoir du parti communiste, le premier parti de France, ou d’une extrême droite nostalgique de l’ancien régime. Les années ont passé. Le Front national a pris la place du parti communiste. Il est, à son tour, le premier parti de France. Est-ce que le « plafond de verre », auquel Marine Le Pen se heurterait, existe réellement ? Est-ce… Continuer la lecture

Je vous souhaite à toutes, et à tous, lecteurs anonymes, parents et amis, une très bonne année 2017, la plus douce possible. Elle sera sans doute surprenante, agitée, espèrons seulement que la paix l’emporte dans toutes les circonstances et que les hommes de bonne volonté aient plus d’influence que les fauteurs de troubles.

Abonnez-vous
juin 2017
L M M J V S D
« Mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Archives