N'hésitez pas à partager...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Il y a des matches que les amateurs de football ne peuvent oublier. Le 9 juillet 1994, déjà, l’équipe du Brésil trouvait sur son chemin l’équipe des Pays-Bas en quart de finale de la coupe du monde qui se déroulait cette année là, aux Etats-Unis.

Ce soir là, pendant que les joueurs pénétraient dans le Cotton Bowl de Dallas, j’entrais dans le magnifique théâtre antique d’Orange pour assister à la représentation de « Nabucco ». Discrètement, enfin, c’est ce que je croyais, j’écoutai le début du match sur un petit poste camouflé dans ma poche et raccordé à une oreillette.

Entraînés par Carlos Alberto Parreira, les Brésiliens étaient bien décidés à gagner. Ils retrouvaient une formation néerlandaise qu’ils n’avaient plus croisée depuis un match du deuxième tour de la Coupe du Monde 1974. Cette année là, Cruyff et ses coéquipiers l’avaient emporté et gagné leur billet pour la finale. Les Pays-Bas comptaient sur Dennis Bergkamp et Marc Overmars pour battre les Brésiliens.

Tout se passa bien pendant de longues minutes. Romario et Bebeto, les deux attaquants brésiliens donnèrent l’avantage à leur équipe. Je suivais attentivement les deux spectacles, quand un imbécile, il n’y a pas d’autre mot, situé à une dizaine de mètres de moi se mit à crier, dans le silence du théâtre antique : « Y’a combien ? ». Je baissai la tête, comme je savais si bien le faire à l’école, j’arrachai l’oreillette, je rougissais dans l’obscurité et je fis le choix obligé de me consacrer à « Nabucco » qui était un spectacle grandiose.

Que le lecteur n’imagine pas que je n’aime pas la musique. Je ne suis pas comme Jacques Chirac qui, dit-on, n’aime pas la musique mais aime bien le bruit que ça fait !
Vendredi, c’est dans mon salon que je regarderai la confrontation tant attendue entre ces deux excellentes équipes. En 1994, le Brésil s’était très difficilement débarrassé des Hollandais ( 3 à 2 ) à l’issue d’un match de très haut niveau disputé dans une ambiance inimaginable. En finale, le Brésil, opposé à l’Italie, s’imposa aux tirs au but.

Rentrée prématurément « à la maison », l’Italie, comme la France, ne participera pas à la fête le 11 juillet prochain.

N'hésitez pas à partager...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous
si vous souhaitez être informé par Email des nouveaux articles
décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Archives