Je vous souhaite à toutes, et à tous, lecteurs anonymes, parents et amis, une année 2022 enfin, normale, c’est-à-dire avec cette alternance de joies et de contrariétés qui caractérise la vie, mais dont on ne garde en mémoire que les moments de bonheur. Malheureusement, la seule chose dont nous pouvons être certain, c’est que cette nouvelle année sera placée sous le signe de l’incertitude, de la lassitude et de la peur, mauvaise conseillère, c’est bien connu.

L’incertitude n’est pas bonne pour le moral. Elle crée de l’inquiétude, une inquiétude qui a des conséquences psychologiques chez les personnes les plus fragiles, les enfants, notamment. Notre pays, déjà champion du monde du pessimisme, s’en serait bien passé, mais voilà, le virus, qui mute en permanence, s’acharne sur la France, et le monde, et l’enfonce dans l’incertitude. Les vaccins, que nous n’avions pas, il y a un an, auraient dû rassurer les Français qui, à plus de 90 %, ont répondu favorablement aux injonctions du gouvernement. Ce n’est pas le cas, le doute s’est installé, sur l’efficacité durable des vaccins en raison des mutations du virus et de tout ce que nous ne savons toujours pas sur le SARS-CoV-2. Dans ces conditions, la « trêve des confinés » ne pouvait pas être très gaie ! C’est le moins que l’on puisse dire, avec l’annonce, chaque jour, d’un nombre record de Français contaminés.

Incertitude, aussi, sur le nom du prochain président de la République et la composition de la prochaine Assemblée nationale. La campagne divise le pays comme aux plus belles heures de la IIIe République, entre les progressistes et les traditionalistes, les Européens et les nationalistes, le camp de la raison et celui du souverainisme. Les Français devront choisir leur camp, avec le risque de voir l’unité nationale se déliter, la violence verbale et physique, monter.

Il faut espérer que les hommes (et femmes, bien entendu) de bonne volonté, les adeptes de la nuance, de la mesure, les incorrigibles optimistes, réussiront à convaincre leurs concitoyens que le pire n’est pas certain et que le génie français, comme toujours, par le passé, l’emportera sur l’adversité et que le désordre du monde ne provoquera pas d’incertitudes supplémentaires.

L’Européen convaincu, que je suis, fonde beaucoup d’espoir sur la présidence française de l’Union européenne. Sur de nombreux sujets : Défense, autonomie stratégique, budget européen, lutte contre le réchauffement climatique, immigration, espace européen de la formation professionnelle et de l’apprentissage, Europe sociale, la France va être à l’initiative et sera suivie ; lentement, laborieusement, mais il y aura des avancées significatives.

La créativité, l’imagination, j’en suis sûr, l’emportera sur la résignation, le défaitisme et les illusions.

Nous pouvons donc, avec un certain optimisme, formuler des vœux de santé, de joie, de bonheur, de confiance, de réussite, avec détermination et de bonnes chances qu’ils se réalisent.

Je vous souhaite à toutes, et à tous, une bonne année 2022 que je place sous le signe de la lutte contre la résignation, les exagérations, les outrances.

2 réponses à Bonne année 2022 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.