Michel Desmoulin

Juriste de formation, il fait des études à la faculté de Droit de Toulouse, à l'Institut d'Urbanisme de Paris (ENAM) et à l'Institut des Hautes études de droit rural et d'économie agricole. Il entre en 1963 dans le groupe immobilier de la banque Paribas où il effectue toute sa carrière. Il travaille ainsi à la Compagnie de recherches immobilières (CORI) dont il est directeur commercial de 1963 à 1976, puis à Cogedim Vente, où il est directeur général. Il est ensuite PDG de Cogedim Méditerranée de 1976 à 1992 et Directeur général adjoint de Cogedim SA de 1992 à 1994. Il devient finalement directeur général et membre du directoire de la société. Auditeur de la 39e session de l'Institut des hautes études de la défense nationale en 1986-1987, il est président de l'Union des associations d'Auditeurs de l'IHEDN de 1997 à 2001. Il se spécialise dans les questions de défense dont il est devenu un expert et publie ses analyses dans son blog qu'il publie sur Internet depuis octobre 2005.

 Un compromis, à plus forte raison un compromis européen, ne peut, par définition, satisfaire pleinement toutes les parties en présence. Celui qui a été signé le mardi 21 juillet 2020, à 5 h 30 du matin, après une dernière nuit d’âpres négociations, n’échappe pas à ce constat. Il n’en figurera pas moins en bonne place dans l’histoire de la construction européenne, au même titre, sans doute, que la création de l’euro.

Dessin de Plantu dans Le Monde du 21 juillet 2020

Le 18 mai dernier,… Continuer la lecture

 Ce n’est pas sans raison que nos parents – enfin, ceux de ma génération – demandaient à leurs enfants de ne pas « faire l’intéressant ». Les temps ont bien changé.

Aujourd’hui, le narcissique est encouragé, applaudi, glorifié, dans tous les domaines. Dans le sport, dans les médias, en politique, partout ! Il faut « faire l’intéressant », afficher un sentiment de supériorité, se mettre en avant, attirer l’attention. Les narcissiques se construisent une grande confiance en eux. Ils séduisent, usent – et abusent… Continuer la lecture

L’éruption caractérise généralement les volcans avec ce qu’ils ont de terrifiant dans la mémoire de l’humanité et de spectaculaire, au présent, quand ils se réveillent. Je lisais, il y a quelques jours, qu’une « éruption volcanique massive en Alaska aurait contribué au destin de l’Empire romain. » Une étude récente publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States, révèle « le rôle majeur que le changement climatique a joué dans un des bouleversements politiques les plus célèbres de l’histoire de… Continuer la lecture

Cette expression, courante en Occitanie, trouve généralement à s’appliquer quand un match de rugby change brusquement de physionomie. Elle me vient aujourd’hui à l’esprit, au sujet de l’Europe ; un bien étrange match de rugby !

Le 11 mai, dans mon dernier article, j’écrivais que la « Journée de l’Europe, une journée un peu particulière cette année, puisque c’était également le 70e anniversaire de la déclaration de Robert Schuman, avait été triste, pour ne pas dire un peu honteuse ! À qui la faute ?… Continuer la lecture

Comme je le craignais, la « Journée de l’Europe » a été triste, pour ne pas dire un peu honteuse !

À qui la faute ? Aux Institutions européennes ? À ceux (et celles) qui les dirigent ? Aux chefs d’États et de gouvernement ? Aux Européens ? Aux médias ?

À tout le monde, sans doute.

Heureusement, un certain nombre d’organismes non gouvernementaux, d’Instituts, de Fondations, d’associations, sont à la hauteur de leur vocation. C’est le cas de l’Institut Jacques Delors qui, sur… Continuer la lecture

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, s’était donnée cent jours pour réussir le début de sa présidence. Ces cent jours se terminaient le 6 mars. Ce jour-là, dans un communiqué, la présidente, considérait que cette première étape était un « excellent départ » avec le Pacte vert et les projets dans le numérique. De l’épidémie, pas un mot. Le vendredi 20 mars, en raison de la gravité de la pandémie et de ses conséquences économiques prévisibles, Ursula Von der Leyen suspendait le pacte de stabilité qui… Continuer la lecture