Michel Desmoulin

Juriste de formation, il fait des études à la faculté de Droit de Toulouse, à l'Institut d'Urbanisme de Paris (ENAM) et à l'Institut des Hautes études de droit rural et d'économie agricole. Il entre en 1963 dans le groupe immobilier de la banque Paribas où il effectue toute sa carrière. Il travaille ainsi à la Compagnie de recherches immobilières (CORI) dont il est directeur commercial de 1963 à 1976, puis à Cogedim Vente, où il est directeur général. Il est ensuite PDG de Cogedim Méditerranée de 1976 à 1992 et Directeur général adjoint de Cogedim SA de 1992 à 1994. Il devient finalement directeur général et membre du directoire de la société. Auditeur de la 39e session de l'Institut des hautes études de la défense nationale en 1986-1987, il est président de l'Union des associations d'Auditeurs de l'IHEDN de 1997 à 2001. Il se spécialise dans les questions de défense dont il est devenu un expert et publie ses analyses dans son blog qu'il publie sur Internet depuis octobre 2005.

Avec l’aimable autorisation de mon camarade de la 39e session de l’IHEDN, Patrice Buffotot, chercheur en relations internationales et en politique de défense comparée, directeur de l’Observatoire européen de sécurité, je reproduis l’article qu’il vient de publier dans le numéro 848 de la Revue de Défense Nationale (Mars 2022) consacré à la guerre en Ukraine.

 

Les élections présidentielles et les questions de défense sous la Ve République

Patrice Buffotot[1]

Les questions de défense jouent-t-elles un rôle déterminant dans le choix du président  de la République lors… Continuer la lecture

À 3 h 15 du matin, le 24 février, un important mouvement de véhicules a été signalé à la frontière entre la Russie et l’Ukraine par un internaute qui regardait Google Maps. Il a tweeté l’information. Les Russes venaient d’entrer en Ukraine, « lopération militaire spéciale » avait commencé.

Cette guerre, qui ne dit pas son nom à Moscou, va probablement faire entrer l’Europe dans une « nouvelle ère », comme la chute du mur de Berlin, en… Continuer la lecture

Vladimir Poutine, en donnant l’ordre à ses troupes d’envahir l’Ukraine, a provoqué une prise de conscience en Europe. Les Européens semblent avoir enfin compris ce qu’est l’esprit de défense. Ce réveil n’aurait pas été possible sans un signal fort envoyé par l’Allemagne. Le nouveau chancelier Olaf Scholz, à la tête d’une coalition qui réunit les Verts, les Libéraux et les Sociaux-Démocrates, a, très rapidement, pris la décision de suspendre le gazoduc Nordstream 2, de priver deux tiers des banques russes de la messagerie SWIFT, que des armes seraient livrées à… Continuer la lecture

Quarante-six jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, la campagne donne de la démocratie en France, une image pour le moins contrastée. Certes, les raisons ne manquent pas. La crise sanitaire et les bruits de bottes en Ukraine, perturbent la campagne. Le fait que le président sortant tarde à annoncer sa candidature, également. La décomposition du paysage politique ajoute à la confusion.

Les Français ne croient plus à la politique, aux promesses des candidats, aux partis politiques, mais l’élection présidentielle est la consultation qu’ils préfèrent. Ils ont l’impression, justifiée… Continuer la lecture

Cette commune de Dordogne est le lieu de mémoire, le berceau, de ma famille maternelle.

Une nouvelle fois, cette année, la Fête de la truffe, les 29 et 30 janvier, s’est déroulée dans des conditions difficiles, en raison des mesures de restrictions sanitaires. Le marché aux truffes a bien eu lieu, comme prévu, le dimanche 30 janvier au matin, mais le concours de la meilleure omelette aux truffes et le traditionnel repas sous la halle, ont dû être annulés.

C’est l’occasion pour moi, d’évoquer des souvenirs très heureux… Continuer la lecture

Jacqueline de Romilly, membre de l’Académie française, première femme professeur au Collège de France, connue pour ses travaux sur la civilisation et la langue de la Grèce antique, et en particulier l’œuvre de Thucydide, était déjà âgée quand je l’ai rencontrée pour la première fois en 2000. Le docteur Philippe Rodet, médecin urgentiste, avait alors le projet de réunir des femmes et des hommes, issus d’horizons différents qui considéraient que la participation des citoyens à la vie de la Cité devait connaître un nouvel élan. Comme Marcel Boiteux, président d’honneur… Continuer la lecture