Michel Desmoulin

Juriste de formation, il fait des études à la faculté de Droit de Toulouse, à l'Institut d'Urbanisme de Paris (ENAM) et à l'Institut des Hautes études de droit rural et d'économie agricole. Il entre en 1963 dans le groupe immobilier de la banque Paribas où il effectue toute sa carrière. Il travaille ainsi à la Compagnie de recherches immobilières (CORI) dont il est directeur commercial de 1963 à 1976, puis à Cogedim Vente, où il est directeur général. Il est ensuite PDG de Cogedim Méditerranée de 1976 à 1992 et Directeur général adjoint de Cogedim SA de 1992 à 1994. Il devient finalement directeur général et membre du directoire de la société. Auditeur de la 39e session de l'Institut des hautes études de la défense nationale en 1986-1987, il est président de l'Union des associations d'Auditeurs de l'IHEDN de 1997 à 2001. Il se spécialise dans les questions de défense dont il est devenu un expert et publie ses analyses dans son blog qu'il publie sur Internet depuis octobre 2005.

L’Allemagne célèbre le trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, au moment où la “grande coalition” vacille et où le parti d’extrême droite « Alternative für Deutschland (AfD) » poursuit sa progression dans l’Est du pays.

L’Allemagne est réunifiée, mais désunie.

Comme il semble loin ce jour de novembre 1989 où le mur de Berlin tombait. Une foule gigantesque s’était réunie sur l’Alexanderplatz pour réclamer des réformes, des réformes démocratiques. Les Vopos n’avaient pas bougé.

4 novembre 1989-Berlin- Alexanderplatz

Chaque année, j’ai… Continuer la lecture

Les ambassadeurs de l’Union se sont réunis mercredi en fin d’après-midi pour évoquer la demande de report que Boris Johnson a finalement formulée par écrit, sans la demander ! Ils acceptent sur le principe d’accorder au Royaume-Uni une extension du délai qui permettrait d’éviter un « no deal ». Mais il est urgent de ne pas se presser, l’affaire évoluant de jour en jour. Les positions sont d’ailleurs relativement différentes sur la durée, quelques jours, ou quelques semaines, et les conditions requises, face à d’interminables rebondissements qui deviennent parfois… Continuer la lecture

J’emprunte à JeanDominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman, cette excellente formule qui résume si bien, en peu de mots, l’inimaginable histoire du Brexit dont il est impossible, chaque jour, de prévoir l’évolution.

Dans un article, en date du 1er février 2019, je recommandais, pour tenter de comprendre le comportement des dirigeants politiques du Royaume Uni, la lecture de « Saint Germain ou la Négociation », l’excellent roman de Francis Walder qui, en 1958, avait reçu le Prix Goncourt.

La Une du Monde du… Continuer la lecture

L’ancien président de la République, décédé le 26 septembre dernier, avait, à de multiples reprises, exprimé son attachement à l’Institut des hautes études de défense nationale. Après l’ENA, promotion Vauban, dont il sortira 16e avant de rejoindre la Cour des comptes, Jacques Chirac avait choisi l’École d’application de l’arme blindée et cavalerie, pour accomplir son service militaire de 1956 à 1957. Sous-lieutenant, il a 24 ans quand il part pour l’Algérie, prendre le commandement d’une section. Affecté au 6e régiment de chasseurs d’Afrique, pendant quatorze mois passés dans le djebel,… Continuer la lecture

Le 13 septembre, l’amiral Prazuck, chef d’état-major de la Marine, a prononcé, aux Invalides, l’éloge funèbre de l’amiral Bernard Louzeau.

« L’Alliance navale » a publié cet éloge que je reproduis.

« Nous sommes rassemblés pour rendre un dernier hommage à l’amiral Bernard Louzeau, grand- croix de la Légion d’Honneur, premier commandant du Redoutable, chef d’état-major de la marine de janvier 1987 à novembre 1990. Notre pays doit beaucoup à l’amiral Louzeau.

Lorsque le Redoutable est mis à l’eau en 1967, sous le regard du général de Gaulle,… Continuer la lecture

Est-ce que la prochaine réunion du G7 qui se tiendra en 2020, aux Etats-Unis, en Floride, dans la propriété personnelle de Donald Trump, le club de golf de Doral, sera la dernière ? Est-ce que l’imprévisible président américain, qui n’a que mépris pour le multilatéralisme, dressera, ce jour-là, le constat de l’inutilité de ce Club et proposera à ses partenaires de dissoudre le “Groupe de la bibliothèque” (The Library Group), né, au printemps 1973, dans la bibliothèque de la Maison Blanche, à l’initiative du secrétaire d’État au Trésor américain,… Continuer la lecture