Michel Desmoulin

Juriste de formation, il fait des études à la faculté de Droit de Toulouse, à l'Institut d'Urbanisme de Paris (ENAM) et à l'Institut des Hautes études de droit rural et d'économie agricole. Il entre en 1963 dans le groupe immobilier de la banque Paribas où il effectue toute sa carrière. Il travaille ainsi à la Compagnie de recherches immobilières (CORI) dont il est directeur commercial de 1963 à 1976, puis à Cogedim Vente, où il est directeur général. Il est ensuite PDG de Cogedim Méditerranée de 1976 à 1992 et Directeur général adjoint de Cogedim SA de 1992 à 1994. Il devient finalement directeur général et membre du directoire de la société. Auditeur de la 39e session de l'Institut des hautes études de la défense nationale en 1986-1987, il est président de l'Union des associations d'Auditeurs de l'IHEDN de 1997 à 2001. Il se spécialise dans les questions de défense dont il est devenu un expert et publie ses analyses dans son blog qu'il publie sur Internet depuis octobre 2005.

Les Américains ont vécu les cent jours qui se sont écoulés entre le 15 octobre 2020, c’est-à-dire la fin de la campagne des élections américaines, et le 20 janvier 2021, jour de l’inauguration, comme un cauchemar dont il ne reste que des récits, des chroniques, des commentaires, des tweets, des images. Un cauchemar parce que la nation américaine, abasourdie, traumatisée, a peur ; peur de mourir de la Covid 19, peur de la guerre civile, de la révolte, peut-être même de la révolution.

Washington le 2021-01-20

Laure Mandeville… Continuer la lecture

Le 6 janvier, la grande majorité des Américains, devant leurs récepteurs de télévision, a eu peur. Les États-Unis, la première puissance du monde, la grande Amérique, étaient bousculés, déstabilisés, par une poignée d’insurgés armés, décidés à agresser des représentants de la nation américaine pour exiger qu’ils annulent le résultat de l’élection présidentielle qui ne leur convient pas. Le Capitole, symbole de la démocratie américaine, était assiégé, saccagé, vandalisé, sans que des forces de l’ordre soient en situation de mettre fin rapidement à ce qui apparaissait, à l’évidence, comme un assaut… Continuer la lecture

Le 6 janvier 2020, il y a un an, que pouvait-on lire dans la presse écrite ? La fuite rocambolesque de Carlos Ghosn, assigné à résidence après cent trente jours de détention justifiés par de graves accusations de malversations financières, occupait une place importante. L’ex-patron de Renault-Nissan avait quitté le Japon, caché dans une malle destinée au transport d’instruments de musique, avec l’aide d’anciens des forces spéciales américaines et libanaises, à bord d’un jet privé à destination d’Istanbul le 30 décembre. Transféré vers un autre appareil, il… Continuer la lecture

Je vous souhaite à toutes, et à tous, lecteurs anonymes, parents et amis, une année 2021 sous le signe de l’espoir. Espoir que les vaccins accélèrent la fin de la pandémie ; espoir que la vie redevienne normale, avec ses joies et ses peines, mais normale ; espoir que la reprise de l’activité économique efface, le plus vite possible, la terrible récession de cette inoubliable année 2020 ; espoir que les jeunes ne sortent pas traumatisés de ces confinements difficiles à supporter à cet âge-là ;… Continuer la lecture

Il y a des années à nulle autre pareille. L’année 2000 est de celles-là. Comme les années de guerre, 1870, 1914, 1939, et de révolution, 1789, 1848, 1917, l’année 2020, occupera une place particulière dans la mémoire collective en raison du fait qu’un coronavirus inconnu a donné le vertige dans le monde entier. À chaud, sous le coup de l’émotion, le magazine américain Time a fait de 2020, la pire année de l’Histoire pour les 7 milliards d’individus en vie aujourd’hui. Le magazine Time justifie son choix en énumérant les… Continuer la lecture

Il était 14 h 45, heure de Londres, le jeudi 24 décembre 2020, quand, devant le 10 Downing Street, Boris Johnson a annoncé : « Deal is done ». Le Premier ministre a finalement cédé avant la dernière minute de l’année 2020. L’Histoire de cette folle décision qu’a été le Brexit, retiendra qu’il aura fait les ultimes concessions nécessaires à un accord de libre-échange avec les Vingt-Sept, avant la date limite. Il a ainsi échappé au jugement de l’Histoire sur sa promesse de… Continuer la lecture