Archives mensuelles : mars 2014

1er Partie – L’occupation allemande

Mon père, ingénieur des travaux publics, avait été nommé directeur des services techniques de la ville de Dinan un an avant la déclaration de guerre. Nous habitions  alors rue du Sergent Gombault, près des casernes.

 Je n’ai aucun souvenir avant ce jour de 1939 où les masques à gaz furent distribués. Il fallait les essayer. Le visage enfermé dans ce masque qui me faisait peur, j’avais l’impression très désagréable que je ne pouvais pas respirer. Sujet à de fréquentes crises d’asthme, mes parents… Continuer la lecture

 Une pluie d’événements de nature et de gravité très diverses, dans laquelle se mélangent l’annexion de la Crimée, l’attitude de Poutine, la lettre de Nicolas Sarkozy, la surenchère de Bouygues, à coup de milliards d’euros, pour le rachat de SFR, provoque, ces derniers jours, l’incompréhension, la sidération, pour ne pas dire une certaine forme d’angoisse et – surtout – une radicalisation des points de vue. Ces événements ont un nom, un point commun : La montée aux extrêmes.

C’est le moment ou jamais de lire – ou de… Continuer la lecture

Le 26 juin 2013, je trouvai dans ma messagerie la demande suivante: « J’ai lu sur votre blog un article concernant votre père et l’action qu’il avait mené à Dinan durant la période de l’occupation allemande. Je suis professeur d’histoire au collège Broussais de Dinan et j’envisage de participer en 2014 avec une classe de 3e au concours de la Résistance et de la Déportation organisé chaque année et qui a pour thème cette année « La libération du territoire et le retour à la République ».… Continuer la lecture

« Il y a des actes qui donnent un sens à une vie et qui forgent un destin. Maurice Faure restera dans l’histoire de la France et de l’Europe comme l’un des deux signataires français du traité de Rome. C’est lui qui négocia puis parapha le texte qui allait fonder le marché commun. Maurice Faure avait trente-cinq ans. C’est exceptionnellement jeune pour décider de l’avenir du continent européen. Mais il est vrai que pour Maurice Faure tout avait commencé plus tôt…Il fut l’un des plus jeunes agrégés de France.… Continuer la lecture

C’était une voix, un accent, au service d’un talent d’orateur exceptionnel. Maurice Faure était un homme étonnant, pour qui « la politique est plus un art qu’une vanité ». Il n’aimait pas les honneurs. Il aimait sa ville, Cahors, et les Lotois qui lui rendaient bien. Modéré, partageant plus les promenades dans les bois de Saint-Pierre-de-Chignac en Dordogne avec François Mitterrand, que certains projets socialistes, il avait une conception de la politique et des convictions européennes qui n’eurent sans doute pas le retentissement qu’elles méritaient.

Maurice Faure, est… Continuer la lecture

 Un certain nombre de commentateurs, ces jours-ci, comparent ce qui se passe en ce moment  en Crimée à ce qui s’est passé à Dantzig au début de l’été 1939.

Pourquoi faire ce rapprochement ? Que s’est-il donc passé dans le corridor de Dantzig, il y a soixante-quinze ans, même si comparaison n’est pas raison.

Dantzig, ville libre et région autonome, est aujourd’hui la ville polonaise de Gdansk.  Entre les deux guerres, la bande de territoires, situé à l’ouest de la ville, avait été attribuée à la… Continuer la lecture

Abonnez-vous
si vous souhaitez être informé par Email des nouveaux articles
mars 2014
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Archives