Archives mensuelles : juin 2006

A Wimbledon, les joueurs qui sortent des vestiaires pour entrer sur le court central, ne peuvent pas ne pas lire, en gros caractères, ce passage du célèbre poème de Rudyard Kipling « Tu seras un homme mon fils » écrit en 1910 pour son fils John âgé de 12 ans. La meilleure traduction a été donnée en 1918 par André Maurois : « Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite et recevoir ces deux menteurs d’un même front ». Les sportifs le traduisent souvent plus simplement par : « La victoire, la défaite, ces deux… Continuer la lecture

Je me souviens que le 16 juin 1982, à Bilbao, la France avait complètement manqué son premier match de Coupe du monde contre l’Angleterre. Il faisait ce jour là une chaleur épouvantable dans la capitale de la Biscaye. Le Journal du dimanche avait affrété un avion pour inviter un certain nombre de personnalités à assister à ce premier match. Nous avions déjeuné dans une très belle auberge à une vingtaine de kilomètres de Bilbao. Je me souviens que pour tuer le temps après le repas, nous bavardions par petits groupes… Continuer la lecture

Il y a une certaine similitude entre ce qui se passe à Roland Garros et la compétition qui fait rage au parti socialiste. Comme chaque année, un joueur, ou une joueuse, émerge au fil des matches. Par la puissance de son coup droit ou de son service ; par le rythme qu’il impose à son adversaire ; par ses amortis ou ses contre-pieds, il surprend et pousse ses adversaires à la faute. Cependant, dans la plupart des cas, et c’est ce qui va se passer cette année, au bout de la quinzaine,… Continuer la lecture

Si vous aimez Venise ; si vous n’avez pas regardé, samedi ou aujourd’hui sur France 5, « Venise vue par Jean D’Ormesson », alors je vous conseille de vous procurer le DVD qui est en vente. En marchant, ou à bord d’un vaporetto, Jean d’Ormesson parcoure la lagune en expliquant sa passion pour la cité des Doges. Pour se défendre de son enthousiasme, il concède qu’il y a beaucoup de choses qu’il n’aime pas ; les masques, la verroterie et le carnaval « qu’il déteste ». Sur un fond de musique admirable que personne… Continuer la lecture

Petit-déjeuner, mardi matin, avec Henri de Castries, président du Directoire du Groupe AXA. Ce brillant HEC – ENA, qui a quitté la Fonction publique en 1989 pour entrer chez AXA fait une analyse lucide de la situation de la France qui mériterait d’être connue du grand public. Pour lui, la révolution technologique, la fin de l’opposition des blocs USA – URSS, la globalisation et la libération des mouvements de capitaux ont complètement changé la donne dans le monde à un point dont une grande partie des Français n’a pas encore… Continuer la lecture

Abonnez-vous
si vous souhaitez être informé par Email des nouveaux articles
juin 2006
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Archives