Archives mensuelles : avril 2006

« Je n’écrirais pas ce livre (Cette France qu’on oublie d’aimer) si je ne croyais pas profondément à la vitalité de la France, à son avenir, à la capacité des Français de dire « assez ! » Ce cri d’espoir d’un écrivain russe, né en Sibérie en 1957 et qui vit en France depuis 1987, figure au dos du dernier livre d’Andreï Makine qui a été achevé d’imprimer en février 2006, c’est-à-dire écrit plusieurs mois avant le triste spectacle auquel nous assistons ces derniers jours. La France… Continuer la lecture

Un jour, Claude-Henry Leconte accompagnait Alain, son professeur dans la fameuse Khâgne de Henri IV, en bas de la rue Soufflot, près du Luxembourg. Alain héla un taxi. Leconte s’effaça respectueusement. Montez, lui dit Alain. Après vous, Maître…Non, montez d’abord, car je suis sourd d’une oreille, et je m’arrange toujours pour que les imbéciles soient toujours du coté de cette oreille là. Vous serez du coté qui entend… Cette échange résume la personnalité du philosophe : un esprit libre. Fils de paysan, André Maurois, qui fut son élève au lycée de… Continuer la lecture

« En l’an 2000, nous aurons la puissance industrielle des Etats-Unis. Comme de juste, la surprise nous plie en deux. Celui qui nous jette négligemment cette phrase, un haut fonctionnaire du ministère de l’industrie, n’est pas mécontent de son effet. Il est bien évident que son propos est saugrenu. Qui, aux Etats-Unis, oserait prédire le potentiel industriel américain en l’an 2000 ? Saugrenu ou non, tout ce qu’il révèle d’intentions, de visées lointaines…. » En regardant, hier soir sur CNN, le très distingué président Hu Jintao répondre aux questions des journalistes devant… Continuer la lecture

L’ascension des grands conquérants tels Alexandre, César, Napoléon, n’est pas due seulement au mérite. Il y a dans le caractère « comminatoire » de leur autorité, quelque chose d’indéfinissable. Une volonté qui semble braver le destin au point de paraître invulnérables, comme protégés. Napoléon, qui combattait à la tête de ses soldats, n’a jamais été atteint sérieusement. Au pont d’Arcole, il arracha le drapeau sous une pluie de balles. Plus récemment, des hommes comme Roosevelt et Churchill avaient un rayonnement que n’avaient pas d’autres hommes aussi intelligents, aussi doués, aussi volontaires.… Continuer la lecture

Pour donner un second souffle à la révolution islamique, Ahmadinejad provoque chaque jour un peu plus le gouvernement américain comme Saddam Hussein le faisait avant lui. Ce jeu de rôle ne préoccupe pas outre mesure les diplomates qui ne croient pas un instant à l’hypothèse d’une confrontation. C’est oublier un peu vite que l’Amérique est en guerre avec un budget de guerre et une politique de guerre. La presse française a très peu parlé, il y a quelques semaines, du livre blanc de la défense 2006, la Quadrennial Defense Review… Continuer la lecture

Comment résister à l’envie de reproduire une partie de l’éditorial de Camus dans le journal Combat du 5 avril 1945 ? L’écrivain répond à un professeur qui lui a écrit : « Je suis professeur et j’ai faim… » Comment défendre encore ce monde insensé où un agrégé gagne dix fois moins d’argent que le barman le plus déshérité et où l’intelligence, ni le travail qualifié ne reçoivent le prix qui leur est dû ? On nous dit qu’il faut patienter et donner confiance au capital. Mais c’est ici le professeur qui doit patienter,… Continuer la lecture

Abonnez-vous
si vous souhaitez être informé par Email des nouveaux articles
avril 2006
L M M J V S D
« Mar   Mai »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Archives