Le Blog-Notes de Michel Desmoulin

Les Éditions Gallimard publient « Le premier homme » au mois d’avril 1994 avec une « note de l’éditeur » qui précise : « Il s’agit de l’œuvre à laquelle travaillait Albert Camus au moment de sa mort. Le manuscrit a été trouvé dans sa sacoche le 4 janvier 1960. Il se compose de 144 pages tracées au fil de la plume, parfois sans points, ni virgules, d’une écriture rapide, difficile à déchiffrer, jamais retravaillée. Nous avons établi ce texte à partir du manuscrit… Continuer la lecture

Il y a des années particulières et des jours qui ne sont pas comme les autres.

Le 4 janvier 1960, il y a 60 ans, Albert Camus perdait la vie, au volant de sa Facel Vega, en percutant un platane peu après avoir quitté sa maison de Lourmarin. Il n’avait que 47 ans. Il était né le 7 novembre 1913 à Mondovi dans le département de Constantine. Sa mère était servante. Son père, mort dans la Marne, peu après sa naissance, au début de la Première guerre mondiale, était… Continuer la lecture

Il y a des années particulières et des jours qui ne sont pas comme les autres.

En 2020, La France célébrera le 150e anniversaire de la proclamation de la IIIe République et le centenaire du transfert du cœur de Léon Gambetta au Panthéon.

Portrait de Léon Gambetta peint par Léon Bonnat en 1888

À Cahors, où Léon Gambetta est né le 2 avril 1838, la présence du grand homme est permanente. Au musée, une importante collection de souvenirs évoque Gambetta : l’avocat, le républicain, le patriote, l’homme politique.… Continuer la lecture

Je vous souhaite à toutes, et à tous, lecteurs anonymes, parents et amis, une très bonne année 2020. Elle sera sans doute encore une fois agitée sur le plan national, européen et international.  

Jusqu’où ira le désordre mondial actuel ? Le discours diplomatique de l’Europe, notamment, est d’une pauvreté stratégique inquiétante. Nous assistons, impuissants, à une tectonique des plaques depuis que les Etats-Unis ont décidé de rompre avec le multilatéralisme et ne pensent qu’à leurs intérêts à court terme. Tout se passe comme si les peuples avaient épuisé… Continuer la lecture

Imprévisible, déroutant, truculent, populiste, mais, avait dit de lui Emmanuel Macron, « c’est peut-être une personnalité haute en couleur, parfois, il a son tempérament, mais c’est un dirigeant avec une vision stratégique. Ceux qui ne l’ont pas pris au sérieux se sont trompés. » Les événements donnent raison au président français.

Cette élection vient de faire de lui un homme puissant à la légitimité incontestable. Les Britanniques ont, à une courte majorité en voix, confirmé qu’ils voulaient sortir de l’Union européenne et confient à « BoJo … Continuer la lecture

Les relations internationales traversent une période difficile. Difficile, parce que caractérisée par la désagrégation de l’ordre international, le non-respect des traités, des frontières, du droit international, les provocations quotidiennes, les mensonges, le manque de solidarité, le retour du nationalisme et du repli sur soi.

Le président de la République est lucide, réaliste, mais très isolé. À la tribune des Nations Unies ou sur la scène européenne, il expose sa vision du monde, car il en a une ; il est applaudi, mais il ne parvient pas à rassembler. Grisé… Continuer la lecture