Le Blog-Notes de Michel Desmoulin

J’insère, aujourd’hui, dans le récit, que j’ai entrepris, des « cent jours qui ébranlèrent le monde », le récit de Paul Benkimoun, Chloé Hecketsweiler, Raphaëlle Bacqué, Ariane Chemin, Cédric Pietralunga, Alexandre Lemarié, Olivier Faye et Solenn de Royer,  publié par le journal Le Monde dans son édition du 21 mars 2020, sous le titre : « Confinement : les vingt jours où tout a basculé au sommet de l’Etat. » Le récit des journalistes du Monde porte sur la période du 1er… Continuer la lecture

Il est admis que cette crise sanitaire qui ébranle le monde a débuté le 31 décembre 2019, le jour où l’OMS a officiellement été informée par les autorités chinoises, de cas de pneumonies d’une origine inconnue dans la ville de Wuhan. Voilà quatre vingt dix jours que le monde tremble.

Plus de 740 000 cas, parmi lesquels 35 905 décès, ont été recensés dans 183 pays. En France, le Covid-19 a causé 418 nouveaux décès enregistrés à l’hôpital en 24 … Continuer la lecture

Dans les heures qui ont suivi l’annonce du décès de Michel Hidalgo, les souvenirs ont afflué, dans le désordre, comme toujours en de telles circonstances. Étrangement, ce n’était pas des souvenirs de football. Il faut dire que, deux jours avant, j’avais revu, sur la chaîne du journal L’Équipe, l’inoubliable demi-finale de Séville en 1982. Le désespoir de Michel quand Battiston, qui venait de rentrer sur le terrain, a été sauvagement agressé par le gardien de but allemand Schumacher, était révélateur de sa sensibilité à fleur de peau. Dans son maillot… Continuer la lecture

Je poursuis le récit de ces « cent jours » racontés, au jour le jour, par le journal Le Monde, avec pour seul but de mieux comprendre la montée du péril, l’environnement dans lequel les événements se sont déroulés et les difficultés que tous les gouvernements, sans exceptions, ont rencontrées. Tous ont, et sont toujours, critiqués pour leur manque d’anticipation.

Pour comprendre, avec un sens critique, mais sans déformer la réalité, il faut remonter le temps et ne juger que les faits. C’est le devoir du journaliste qui l’oublie trop… Continuer la lecture

« Je félicite toutes celles et ceux qui avaient prévu tous les éléments de la crise, une fois qu’elle a eu lieu. Les commentateurs en sont pleins ». Agacé, le chef de l’État a laissé éclater sa colère en introduction de la réunion de la cellule interministérielle de crise, suivie d’un conseil de défense consacré au coronavirus, qui s’est tenu ce matin dans le sous-sol du ministère de l’Intérieur.

Agacé, je le suis également un peu plus chaque jour. Ceux qui exercent, ou ont exercé des responsabilités, savent… Continuer la lecture